Les pratiques trompeuses et honteuses de ces grandes marques d’eau en bouteille

Depuis quelques jours, plusieurs grandes marques d'eau en bouteille ont avoué avoir traité l'eau pour la rendre buvable, c'est honteux !

Cette info a créé un énorme bad buzz pour de nombreuses grandes marques d’eau. Elles auraient traité leur eau en bouteille pour la rendre buvable sans jamais prévenir les autorités compétentes. Une pratique trompeuse et honteuse dans le dos des consommateurs !

Un tiers des marques d’eau françaises concernées #

Selon les investigations menées, près d’un tiers des marques d’eau françaises ont été vendues pendant des années sous des appellations trompeuses, telles que « eau de source » ou « eau minérale naturelle », alors qu’en réalité, elles étaient soumises à des traitements de purification interdits.

Le rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales confirme ces pratiques honteuses et trompeuses pour tous les consommateurs.

À lire Le succès remarquable du vernis à ongles MÊME Cosmetics Nude

Les techniques de désinfection prohibées

Dans le cas précis de ces eaux, diverses techniques de purification ont été employées, notamment des filtres à charbon actif ou une désinfection aux rayons ultraviolets.

Or, ces procédés restent strictement interdits pour les eaux commercialisées. Les eaux minérales doivent présenter naturellement une haute qualité microbiologique. Contrairement à l’eau du robinet qui se retrouve désinfectée pour garantir sa potabilité.

Cristaline, Saint-Yorre et Vichy Célestins figurent parmi les marques impliquées dans ces pratiques jusqu’en 2021. Et elles les ont justifiées au nom de la « sécurité alimentaire ».

Les premiers soupçons en 2020 #

Ces manquements aux règles ont été mis en lumière après des révélations d’un ancien employé de Sources Alma. Une entreprise qui produit une trentaine de marques d’eau en bouteille, dont Cristaline, Saint-Yorre et Vichy Célestins. Les premières suspicions sont apparues dès 2020 suite à ces témoignages.

À lire Les 2 déodorants à éviter selon 60 Millions de Consommateurs

Trois catégories d’eaux commercialisables #

Il existe trois types d’eaux sur le marché : l’eau minérale naturelle, l’eau de source et l’eau purifiée. La principale valeur ajoutée de ces produits réside dans leur provenance et leur qualité naturelle.

Pour cette raison, la loi interdit expressément tout traitement de désinfection incompatible avec la nature du produit présenté. Autrement dit, il s’agirait plutôt d’eau du robinet purifiée, dont le prix ne semble pas justifié mais clairement excessif.

Pas de risque pour la santé avéré

Il convient de noter qu’aucun risque pour la santé lié à la consommation de ces eaux critiquées ne semble identifié à ce stade.

Toutefois, cette tromperie sur la véritable nature des eaux vendues soulève des questions éthiques et légales importantes.

À lire 3 conseils de Michel Cymes pour maigrir et sortir de l’obésité

Modification de la législation en 2022 pour l’eau en bouteille #

Face à ce scandale, des actions se retrouvent mises en place pour remédier à ces pratiques. Ainsi, selon une information du média belge HLN.be, Nestlé Waters aurait pris connaissance de l’affaire en cours d’été 2021 et aurait alors sollicité un entretien avec le ministère de l’Économie français.

Par ailleurs, le parquet d’Épinal a ouvert une enquête contre la multinationale suisse Nestlé Waters depuis mercredi dernier, comme rapporté par Le Monde.

Conséquences pour les marques d’eau impliquées

Au-delà de potentielles sanctions financières, ces révélations pourraient sérieusement compromettre l’image et la réputation des entreprises concernées. Les consommateurs se montrent en effet de plus en plus attentifs et vigilants quant à la qualité et à l’origine des produits alimentaires qu’ils achètent.

Face aux nouvelles exigences des clients et à la nécessité de préserver l’environnement, les marques d’eau en bouteille doivent redoubler de transparence et se conformer scrupuleusement aux législations en vigueur pour regagner la confiance perdue.

À lire Le meilleur remède pour soigner une gastro rapidement selon Michel Cymes

En somme, les pratiques trompeuses et honteuses de ces grandes marques d’eau en bouteille mettent en lumière l’importance d’une régulation stricte et d’un contrôle accru afin de protéger les consommateurs et de garantir la qualité des produits commercialisés.

Il est essentiel que la législation évolue pour éviter que de tels scandales ne se reproduisent à l’avenir.

Consommer-responsable.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris :